Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

samedi 1 décembre 2012

Love & Pop

Auteur : Ryû Murakami
Titre Original : ラブ&ポップ
Parution Japonaise : 1997
Parution Française : 2009
Editeur : Philippe Picquier

Quatrième de Couverture
Love & Pop aborde une forme de prostitution propre au Japon, dont Murakami avait déjà fait le sujet troublant de son film Tokyo Decadence. Par l'intermédiaire de messageries téléphoniques, de jeunes lycéennes acceptent des rendez-vous avec des inconnus pour pouvoir s'acheter des produits de marque. Le roman raconte la journée d'une jeune fille qui, désirant absolument s'offrir une topaze impériale, accepte coup sur coup deux rendez-vous avec des hommes. Mais les rencontres ne vont pas se passer comme elle l'avait prévu. La littérature n'a que faire des questions de moralité, dit Murakami Ryû, qui a construit son roman à la manière d'une œuvre d'Andy Warhol, en fondant dans la narration des bribes de conversations, d'émissions de radio ou de télévision, des litanies de marques, de titres de films ou des paroles de chansons à la mode. Comme un bruit de fond faisant soudain irruption au premier plan pour saturer le sens de ces rencontres qui ouvrent sur tous les possibles de l'humain. Tandis qu'une violence latente se fait de plus en plus pressante et précise.

"Ce qu'on a envie de faire ou ce qu'on désire, quand on pense qu'on en a envie, si on ne fait pas l'effort de s'y mettre tout de suite, eh bien, ce désir vous quitte immanquablement sans même que vous en ayez conscience."

Le Choix du Livre
Je suis tombée sur Love & Pop en flânant dans les rayons de la Médiathèque de Pau, j'en avais déjà entendu parler et j'avoue que la couverture façon idole japonaise, toute rose, ainsi que le titre m'ont attirée! Et en lisant la quatrième de couverture, j'ai été intriguée par la différence entre justement le titre et la couverture, et le thème abordé. Donc, à l'heure où Haruki MURAKAMI est mis à l'honneur un peu partout, j'ai décidé de me lancer dans la lecture de son homonyme : Ryû MURAKAMI!

Mon Avis
Nous suivons donc les péripéties de la jeune Hiromi, 16 ans, ainsi que des ses trois amies pendant une journée durant laquelle elles ont décidé de faire du shopping. C'est ainsi l'occasion pour nous, lecteur occidental, de découvrir une pratique typiquement japonaise : la prostitution des lycéennes, voire des collégiennes. Et ce, dans le seul but de s'offrir des vêtements et autres accessoires à la mode, et très cher. Dans le livre, deux procédés sont décrits pour obtenir ce genre de rendez-vous arrangé contre de l'argent. Le premier moyen est tout simplement de se rendre dans un lieu connu où les hommes vous abordent, en l’occurrence ici un sous-sol du Centre 109 à Shibuya (le quartier commerçant à la mode à Tokyo!). C'est là que les quatre jeunes filles obtiennent leur premier rendez-vous avec un homme qui les emmène au karaoké et leur donne 130 000 yens (plus de 1200€), pour chanter quelques chansons en leur compagnie et repartir avec des grains de raisons mâchouillés par chacune d'entre elles. Le deuxième procédé consiste à écouter des messages laissés sur une messagerie spécialisée où des hommes et des femmes expliquent ce qu'il recherchent. Il n'y a plus qu'à faire son choix. C'est ainsi que Hiromi obtient ses deux rendez-vous suivants, mais je ne vais pas en dire plus.

Plusieurs choses à dire sur ce livre. Tout d'abord, l'auteur nous énonce ici un fait de société de façon totalement neutre. A aucun moment il ne porte un jugement, que ce soit sur Hiromi, ses copines et les filles qui ont ce genre de pratique, ou sur les hommes qui cherchent ce genre de compagnie. Je me garderait donc bien d'émettre moi-même un jugement, même si en lisant Love & Pop, on est tenté de le faire à peu près tout le temps! Mais dans un cas comme dans l'autre, nous pouvons voir à quel point la société japonaise souffre. Souffre de quoi? Je ne sais pas trop. Parce que je ne comprends pas ce qui pourrait pousser une fille  à se prostituer, ni ce qui pourrait pousser un homme à donner autant d'argent juste pour un peu de compagnie, et surtout la compagnie de si jeunes filles... Si je reprends pour exemple l'homme du karaoké, et sans prendre en compte cette histoire de grains de raisins, je me dis que ce doit être un homme vraiment seul. Et ce doit être le cas de beaucoup de japonais, dans cette société où le travail et le statut social sont la priorité...

J'ai trouvé le sujet de ce livre vraiment très intéressant. Je connaissais un peu ce genre de pratique mais je n'imaginais pas que ça avait de telles proportions au pays de Soleil Levant. D'ailleurs, c'est bien pour le sujet abordé plus que pour le livre en lui-même que j'en suis venue à bout tant l'écriture est spéciale par moment. Quand je dis que nous suivons une journée d'Hiromi, c'est au sens propre du terme. Ainsi, l'auteur n'hésite pas à mettre des pages et des pages noircies de choses qu'elle entend. Des annonces à la radio, les paroles des chansons du karaoké, les annonces qu'elle entend par messagerie, ou encore les films disponibles au vidéo-club... J'avoue que ces pages-là, je les ai lues en diagonales parce que je n'ai pas trouvé ça très utile ni même très intéressant. J'avais plus envie de savoir ce qui allait arriver à Hiromi que de savoir ce qu'elle avait chanté au karaoké. Et je trouve que ça cassait vraiment le rythme de l'histoire qui, pourtant, se lit très vite.

"Lorsqu'elle s'était retrouvée seule et avait décidé de se payer la topaze impériale en acceptant un rendez-vous, elle s'était demandé s'il existait vraiment une raison fondamentale ou autre interdisant de baiser avec un inconnu."

La Conclusion 
Un livre que je suis contente d'avoir lu malgré tout, mais que je ne mettrais pas entre toutes les mains. Déjà, je ne le conseillerais pas à ceux qui ne connaissent pas vraiment la culture nippone parce que ça deviendrait, je pense, très vite ennuyeux. Puis je le déconseillerais aussi aux plus jeunes car le thème abordé et le langage utilisé sont tous deux un peu trop adultes, contrairement à ce que le titre et la couverture pourraient nous laisser penser!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...