Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

dimanche 3 février 2013

Mon voisin

Auteur : Milena Agus
Titre original : Il vicino
Traductrice : Françoise Brun
Édition Italienne : 2008
Édition Française : 2009
Éditeur : Liana Levi

Quatrième de Couverture
Glisser dans la baignoire en changeant le rideau de douche, faire croire à un accident, confier le petit à une famille normale... Pour se délester de la pesanteur de la vie, elle s'amuse à imaginer le suicide parfait. Mais le jour où le voisin entre dans sa vie, son regard sur le monde change. Dans un Cagliari écrasé de soleil, Milena Agus met en scène des personnages hors normes, enfants en mal d'amour, adultes en quête d'un peu de douceur.

Le voisin, elle l'avait rencontré un jour alors qu'avec son petit elle rentrait de promenade. Il était très beau. Et ensuite, toujours à la même heure. Elle arrêtait la poussette et le fixait sans retenue. Mais lui ne les voyait pas, même quand la rue était vide.

Le Choix du Livre
Il y a un certain temps, j'avais lu Mal de pierres de la même auteure et j'avais beaucoup aimé. Du coup, quand je suis tombée sur ce tout petit livre au Troc Bouquin, je n'ai pas hésité une seconde à le prendre! D'autant plus que je trouve la couverture vraiment très belle.

Mon Avis
En ce moment, je suis un cours d'Atelier d'Ecriture et nous travaillons sur la rencontre. En lisant la première phrase de ce livre, j'ai immédiatement compris tout ce que la prof a essayé de nous expliquer pendant trois heures. C'est donc l'histoire d'une rencontre. Elle, elle a un petit garçon de deux ans. Il ne parle pas, ne marche pas. Elle l'élève seule. Elle se sent seule. Mélancolique. Alors, son temps, elle le passe à imaginer le suicide parfait. Celui qui passerait pour un accident. Celui qui ne ferait pas culpabiliser ceux qui restent, et qui permettrait à son petit de grandir dans une famille normale, chez une de ses soeurs. Lui, il vit seul. Il a un fils qui ne vient qu'à Noël et pendant l'été. Ça tombe bien, c'est l'été! Et le petit garçons turbulent a pris l'habitude de venir chez elle. La rencontre entre elle et son voisin se fera dans les rues de Cagliari, écrasées par la chaleur. Le suicide peut bien attendre quelques semaines de plus.

Un livre qui pourrait être pessimiste car il parle de suicide. Un livre qui est en réalité une véritable bouffée de fraîcheur, un petit courant d'air frais dans une journée caniculaire. Une petite balade dans les rues et sur les plages sardes, et on s'y croirait presque. J'avais déjà été conquise par la découverte de Mal de pierres, que m'avait conseillé une amie. Cette petite nouvelle me conforte donc dans l'opinion que je me suis faite de Milena Agus. En plus, comme le roman ne fait qu'une cinquantaine de pages et tient d'ailleurs plus de la nouvelle que du roman et qu'il ne coûte que 3€, c'est un très bon moyen de se lancer dans la littérature sarde et découvrir cette auteure à la plume légère et poétique, mais néanmoins résolument moderne. Vu l'épaisseur du bouquin, je ne vais pas m'étaler plus pour éviter de gâcher tout le plaisir qu'on peut avoir à découvrir cette petite merveille.

Elle avait l'intention de consacrer son énergie à une bien meilleure idée de suicide, quelque chose que tout le monde prendrait pour un accident. La barre qui tenait le rideau de douche était tombée. Elle monterait sur le bord de la baignoire avec les outils et la nouvelle barre, elle ouvrirait le robinet et remplirait la baignoire d'eau en y laissant tremper le rideau. Puis, avec les outils et toujours en laissant le robinet ouvert, elle déraperait dans la baignoire et se noierait.

Conclusion
Un gros coup de coeur pour un tout petit livre qui se lit très vite et très facilement mais qui transmet beaucoup beaucoup d'émotions. Donc si vous avez genre une heure devant vous et l'occasion de vous procurer ce petit livre, n'hésitez pas et partez directement pour un aller-retour sous le soleil de Sardaigne!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...