Les dernières chroniques

jeudi 25 avril 2013

Pandora Hearts [1]

Titre originalパンドラハーツ [Pandora Hatsu]
Dessin : Jun Mochizuki
Scénario : Jun Mochizuki
Traduction : Fédoua Lamodière
Editions : Ki-oon
Date de publication japonaise : 2006
Date de publication française : 2010


Quatrième de Couverture
Oz Vessalius, 15 ans, est l’héritier d’un des quatre grands duchés du pays. Le jour de sa cérémonie de passage à l’âge adulte, des bourreaux masqués le précipitent dans un monde sombre et confus, l’Abysse, pour un crime dont il ignore tout.
Dans cette prison à l’écart du temps, il rencontre Alice, une jeune fille aux pouvoirs mystérieux, qui lui propose de nouer un pacte pour l’arracher à ce cauchemar. Mais l’organisation secrète Pandora, qui a pour mission de lever le voile sur les mystères de l’Abysse, attend son retour de pied ferme...

Alice est bien décidée à ne pas laisser Oz filer!

Mon Avis
Voilà un manga dont on m'a énormément parlé, et en bien! Aussi, quand j'ai vu qu'il était disponible à la Médiathèque je n'ai pas hésité une seconde pour emprunter les premiers tome. Et bon, comme la plupart du temps, arrivée au bout du premier tome, je suis un peu mitigée. Mais j'ai envie de dire que c'est normal. On entre dans une histoire. On découvre un nouvel univers peu familier, des nouveaux personnages. Tout se met en place. Et il me faut un temps d'adaptation. Enfin! Le premier tome s'ouvre sur un ton léger. Oz, qui doit se préparer pour la cérémonie, vadrouille dans le grand manoir où tout le monde le cherche. C'est mignon, c'est drôle. Mais l'atmosphère change très vite, quand il découvre d'une part une étrange sorte de sépulture où il va trouver une montre qui semble avoir de l'importance et faire un cauchemar assez flippant, et d'autre part quand les deux personnages mystérieux vont débarquer en plein milieu de la cérémonie. On est alors plongé, tout comme Oz, au fond de l'Abysse, dans un monde sombre et inquiétant.

Il ne se passe finalement pas grand-chose dans ce premier tome, à part l'aller-retour d'Oz dans l'Abysse. Mais il met bien en place les intrigues et les personnages. Il nous plonge dans une ambiance mélange d'Angleterre du XIXème siècle (qui n'est pas sans rappeler l'ambiance qu'on retrouve dans Black Butler), de Gothique avec de multiples références à l'univers imaginé par Lewis Carroll. Il pose déjà les intrigues qui trouveront sans doute leurs réponses au fil des tomes, quitte à nous perdre un peu au début. Car c'est un peu ce que j'ai ressenti, j'avais parfois du mal à comprendre ce qui se passait exactement, qui étaient les méchants et qui étaient les gentils. J'étais, je crois, aussi perdu qu'a pu l'être Oz. Mais comme lui, le lecteur accepte d'arriver dans un univers où rien ne se passe normalement. Comme il le dit "J'ai vu tellement de choses incroyables que j'ai fini par m'y habituer! Pour comprendre une situation, il faut commencer par l'accepter...". Et c'est exactement comme ça que je résumerai ce manga. En tout cas, il éveille la curiosité et m'a donné envie d'aller voir ce qu'il se passe du côté du deuxième volume!


Conclusion
Un premier tome qui ne m'a donc pas transcendé mais, comme je le disais, c'est rare que j'ai un vrai coup de coeur dès le début car il me faut le temps de m'habituer à ce nouveau monde qui s'ouvre à moi et de m'attacher à de nouveaux personnages. Pour autant, beaucoup d'intrigues ont été amorcées et j'espère que la suite sera à la hauteur, voire fera entrer cette série dans mes coups de coeur!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...