Les dernières chroniques

dimanche 12 mai 2013

Black Butler [1]

Titre original : 黒執事 [Kuroshitsuji]
Dessin : Yana Toboso
Scénario : Yana Tobose
Traduction : Pascale Simon
Éditeur : Kana
Date de parution japonaise : 2007
Date de parution française : 2009

Quatrième de Couverture
Sebastian est majordome au service de Ciel Phantomhive, héritier d'une grande famille de la noblesse anglaise. En matière d'érudition, d’éducation, d'art culinaire, rien à redire, il est parfait. Mais ne vous fiez pas à sa distinction, si vous vous en prenez à son jeune maître, vous découvrirez sa vraie nature… Ciel aurait-il signé un pacte avec le Diable…?!

Le Choix du Livre
Ayant vu les deux saisons de l'animé ainsi que tous les OAV, j'avais vraiment envie de me lancer dans la version papier de cette histoire que j'avais adoré! Je ne pouvais plus attendre pour retrouver le duo Ciel et Sebastian...


"Comte Phantomhive."
Mon Avis
Je me lance donc dans la lecture de Black Butler en ayant déjà vu l'anime! Du coup, je savais déjà que j'aimais le scénario et les personnages. Et je connais aussi les tenants et les aboutissants de tout ça. Du coup, ça va être dur de faire des chroniques objectives de ce manga mais je vais quand même essayer! Le premier tome de la série nous présente le très jeune comte Ciel Phantomhive, dans son manoir accompagné de ses domestiques. Finnian le jardinier, May Linn la femme de chambre, Bardroy le cuisinier et M. Tanaka qui ne sert à rien à part à boire du thé. Tous les quatre sont de vrais catastrophes ambulantes et sont, heureusement, sous les ordres de Sebastian, le séduisant, ténébreux et mystérieux majordome qui est toujours là pour rattraper le coup!

Dès le départ, nous sommes plongé dans un univers à la fois sombre et drôle. Sombre de part la présence même de Ciel et de Sebastian qui semblent unis par un lien encore secret. Et par son ancrage dans le Londres victorien aux allures gothiques. Drôle parce que quelques anachronismes viennent s'immiscer dans l'histoire. Mais aussi grâce à la présence des autres personnages vraiment hauts en couleur. Le tout atteignant son paroxysme avec l'humour noir et le sens des priorités dont sait faire preuve Sebastian. Une ambiance bien particulière se dégage donc déjà de ce manga qui n'a pas fini de nous étonner.

Mais revenons-en à ce premier tome qui met donc en place le scénario, les personnages, l'ambiance. Il donne le ton et amorce les intrigues à venir. On assiste surtout, ici, à la façon dont se passe la vie quotidienne au manoir Phantomhive. Qu'il reçoive des invités ou qu'il se fasse kidnapper, Ciel sait qu'il peut compter sur son fidèle majordome. Parce qu'ils ont conclut un pacte. On ne sait pas encore vraiment la nature de ce pacte ni qui est réellement Sebastian, ce majordome capable de tout faire en un temps record. Mais il intrigue, et il est séduisant en plus! On ne connaît pas non plus le passé de Ciel, si jeune et déjà à la tête d'une grande entreprise de fabrique de jouets. Mais certains passages dévoilent déjà qu'il porte un lourd fardeau.

Mais le tome s'achève avant que nous en sachions plus au sujet de ces deux personnages et on a qu'une envie : lire la suite! Yana Toboso nous offre une oeuvre qui se place d'emblée parmi les ovnis du manga, il n'est comparable à aucun autre. Mais elle maîtrise tout cela parfaitement! Les graphismes sont vraiment magnifiques, le chara-design est superbe. L'ambiance victorienne est bien retranscrite et elle n'abuse pas des trames. J'émets quand même un doute quant à la classification de ce manga dans les shônen, mais il ne correspond tellement à aucune catégorie qu'il est difficile de savoir quoi en faire...


"Un démon... et un majordome."
Conclusion
Black Butler est une série qu'il faut avoir lu et ce premier tome nous plonge directement dans l'ambiance. Sombre et drôle, la suite s'avérera encore plus prenante. Une série que j'avais donc déjà adoré en animé, et que je prend plaisir à redécouvrir en manga!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...