Les dernières chroniques

samedi 11 mai 2013

Jeux d'enfant

Titre originalこどものあそび [kodomo no Asobi]
Dessin : Q-ta Minami
Scénario : Q-ta Minami
Traduction : Natsuyo Fujii et Danièle Delavaquerie
Adaptation : Guy Buhry
Éditeur : Sakka
Date de parution japonaise : 2003
Date de parution française : 2005

Quatrième de Couverture
Jun est une petite fille comme beaucoup d'autres. Elle vit au Japon, en province, et grandit en expérimentant les joies et les peines de l'enfance. Adolescente, elle partage avec ses consœurs de l'école des moments banals mais qui, sans qu'elle en prenne conscience, marquent l'affirmation de sa personnalité. Après l'université, il lui faut trouver sa voie professionnelle : un chemin tortueux et inattendu, au bout duquel elle se révélera...

Oeuvre sur l'exploration du monde des possibles et l'affirmation de soi, Jeux d'enfants envoûte par son réalisme nostalgie et par le regard tendre que l'auteur porte sur son personnage, une fillette et une femme... comme tant d'autres.


Le Choix du Livre
Je suis tombée dessus à la Médiathèque, ça m'a un peu rappeler In the Clothes named Fat même si le sujet abordé est différent. Mais j'ai eu envie de découvrir quand même. Surtout qu'un one-shot, ça se lit toujours vite!

Mon Avis
Comme je le disais, Jeux d'enfant est un one-shot. On rencontre notre héroïne, Jun, alors qu'elle n'est qu'une enfant et on la voit grandir à travers sept chapitres qui relatent chacun un épisode de sa vie. C'est vraiment ce qu'on peut appeler un manga Tranche de vie au sens littéral du terme. Ça se lit très très vite, tout est très fluide, épuré. Qu'il s'agisse des anecdotes racontées, de la manière dont elles sont traitées et du dessin. Il ne se passe pas grand-chose mais on se laisse volontiers entraîner dans la vie de cette jeune fille on ne peut plus banale.

Ici, pas d'héroïne sûre d'elle qui développe une grande passion et s'y donne à fond. Pas d'intrigue amoureuse qui se développe sur des pages et des pages. Pas de personnage complètement stéréotypé. Pas d'utilisation de trames fleuries et étoilées style shôjo non plus. Jun se cherche. Elle tâtonne à droite et à gauche. Elle ne sait pas trop ce qu'elle veut faire, cependant elle sait ce qu'elle ne veut pas. Recherche de vocation, d'avenir, de sexualité aussi... Je pense qu'on peut toutes se retrouver un peu dans le personnage de Jun.

Jeux d'enfant ne marquera pas son lecteur de façon indélébile. C'est juste un petit manga agréable à lire sur le moment. Il ne fait pas spécialement réfléchir, ne donne pas de leçon non plus. C'est juste comme si on avait pénétré, l'espace de quelques pages, dans le journal intime d'une jeune fille puis qu'une fois refermé, on pouvait passer à autre chose. Il n'y a pas grand-chose de plus à dire concernant ce manga. Alors plutôt que de baratiner des lignes et des lignes sur des sujets complètement extrapolés, je vais arrêter ici et vous conseiller, si vous avez l'occasion, de le feuilleter.


Conclusion
Un manga qui se lit vraiment très vite, donc ça vaut le coup d'y jeter un oeil. Je pense que si l'histoire de Jun s'était étirée de cette façon sur des tomes et des tomes, j'aurais trouvé ça chiant. Mais c'est un one-shot et une bonne occasion de découvrir le travail de Q-ta Minami que je ne connaissais pas du tout.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...