Les dernières chroniques

vendredi 6 septembre 2013

L'étrange voyage de Monsieur Daldry

Auteur : Marc Levy
Édition Française : 2011
Éditeur : Robert Laffont

Quatrième de Couverture
«  L’homme qui va le plus compter dans ta vie vient de passer dans ton dos. Pour le retrouver, tu devras entreprendre un long voyage et rencontrer six personnes qui te mèneront jusqu’à lui…
Il y a deux vies en toi, Alice. Celle que tu connais et une autre, qui t’attend depuis toujours. » 
Londres, 1950.
Alice mène une existence tranquille, entre son travail, qui la passionne, et sa bande d’amis, tous artistes à leurs heures. Pourtant, la veille de Noël, sa vie va être bouleversée.  Au cours d’une virée à la  fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n’a jamais cru à la voyance, mais elle n’arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu’incompréhensibles.
Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin.
De Londres à Istanbul, il décide de l’accompagner dans un étrange voyage…

Saviez-vous que la mémoire olfactive est la seule qui ne se délite jamais ? Les visages de ceux qu'on a le plus aimés s'effacent avec le temps, les voix s'oublient, mais les senteurs, jamais. Vous qui êtes gourmand, que resurgisse l'arôme d'un plat de votre enfance et vous verrez tout renaître, chaque détail.

Le Choix du Livre
Tout comme pour Demain de Guillaume Musso, celui-ci faisait partie des dernières acquisitions de ma grand-mère. J'ai beaucoup aimé la couverture un peu rétro, et le "Londres, 1950" de la quatrième de couverture a fini de me convaincre de lire ce roman. Une très très belle surprise!

Mon Avis
Je suis loin d'être une inconditionnelle de Levy. J'ai aimé quelques romans, moins aimé d'autres et zappé beaucoup. Mais celui-là, je ne voulais pas passer à côté et j'ai adoré être, dès le départ, plongée dans une ambiance rétro. Imaginer l'héroïne, Alice, dans le Londres des années 50 avec ces coiffures et ces robes que j'affectionne tant. Et je n'ai pas été déçue car en tournant les pages, c'est comme si j'étais à ses côtés tant l'auteur s'applique dans les descriptions. De même, j'étais aussi aux côtés d'Alice lors des premiers échanges avec son désagréable voisin : Monsieur Daldry. Peintre. Et grincheux. Dont le seul but, semble-t-il, c'est d'acheter l'appartement d'Alice par tous les moyens, quitte à l'envoyer au bout du monde.

Et par chance, une voyante annonce à la jeune femme que pour trouver l'homme de sa vie, enfin, l'homme le plus important, elle doit aller à Istanbul. Daldry va donc sauter sur l'occasion pour l'y expédier et nous voilà plongés en plein coeur de la Turquie! Là encore, on est transportés avec Alice. Non seulement visuellement, mais aussi olfactivement car cette dernière exerce un métier assez particulier : elle est "nez" et crée des parfums. Et avec Alice, on découvre non seulement un pays, mais aussi un autre Monsieur Daldry. Plus sympathique, plus sensible, moins énervant bien que parfois bougon. Et on s'attache à lui, comme on s'attache à Can aussi, le guide, et aux autres personnages.

Finalement, Alice va se trouver à Istanbul et découvrir pas mal de choses sur elle-même et sa vie là-bas sera si chargée et si intéressante que sa quête de l'homme parfait passera au second plan. Ce sera le cas aussi pour nous, lecteurs, qui avons ouvert ce livre sur une prophétie et qui, finalement, attendons tellement la venue de cette homme mystérieux qu'on se prend à croire que n'importe quel homme rencontré par Alice pourrait être celui en question! Mais ce n'est pas plu mal que ce côté "recherche du grand amour" passe en arrière-plan car finalement, L'étrange Voyage de Monsieur Daldry s'avère être beaucoup plus qu'un simple roman sentimental. Il y a toutes sortes de sentiments, mais il y a aussi de la poésie, de la peinture, des parfums et des paysages. Une vraie invitation au voyage!

Les coups de foudre, ça n'existe que dans les livres. Dans la vraie vie, les sentiments se construisent aussi lentement que l'on battit sa maison, pierre après pierre.

Conclusion
Ce roman m'a permis de me réconcilié avec Marc Lévy qui, à mon goût, faisait toujours le même genre d'histoires. Un peu trop facile, un peu trop sentimentale. Ici, c'est plus compliqué, plus tortueux mais l'écriture de Levy est toujours fluide et simple. Un coup de coeur!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...