Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

mardi 29 octobre 2013

La Transcendante

Auteure : Patricia Reznikov
Parution française : Août 2013
Éditeur : Albin Michel

Quatrième de Couverture
« Quelques semaines après le sinistre, en fouillant dans les décombres de ma chambre, j’ai retrouvé un ouvrage intact. Un seul. C’était La Lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne… J’ai creusé ce livre dans tous les sens, pour y chercher une réponse, comme on remue une tombe. »

Pour tenter de renaître, Pauline part à Boston, en Nouvelle-Angleterre. Des rencontres étonnantes et baroques – un libraire-cyclope, un homme-oiseau, un professeur fantasque – la mènent sur les traces du grand écrivain romantique. Ode au rêve américain, celui de Hawthorne, Thoreau et Melville, La Transcendante est l’émouvant parcours d’une rédemption par la littérature. On y retrouve l’univers poétique et envoûtant de l’auteur de La Nuit n’éclaire pas tout, prix Cazes-Lipp 2011.

Un jour, mon appartement a brûlé, et avec lui, toute ma bibliothèque.
Tous les auteurs que j'aimais, ceux qui m'avaient aidée à me construire, ceux qui m'avaient accompagnée comme une famille, ceux qui avaient bercé mes moments de solitude, tous sont partis en fumée. Comme dans un mauvais rêve, une sorte d'holocauste. Sont morts des poètes russes, américains, des romanciers français, anglais, allemands. Et, d'une certaine manière, moi aussi, je suis morte avec eux.

Le Choix du Livre
La Transcendante est le livre que j'ai reçu à l'occasion du dernier Masse Critique organisé par le site Babelio! Je me rappelle que ce jour-là, j'avais cours toute la matinée, et j'avais un peu peur qu'à mon retour il ne reste rien qui m'intéresse. Puis je suis tombée sur le synopsis de ce livre. La Lettre Écarlate. Nathaniel Hawthorne. Thoreau et Melville. Tous ces noms qui m'ont ramené à mes quelques années d'études d'anglais, ces écrivains qui ont (d)écrit la naissance d'une Amérique encore sauvage. Ce sujet me passionnait déjà à l'époque alors finalement, j'ai été ravie de recevoir ce roman tout droit sorti de la dernière rentrée littéraire!

Mon Avis
Mon avis ne sera peut-être pas des plus objectif dans le sens où, comme je le disais, je suis vraiment passionnée de toute la littérature américaine de cette époque. Nous suivons donc Pauline qui a vécu un traumatisme et qui s'exile aux Etats-Unis afin de suivre les traces de Nathaniel Hawthorne, célèbre auteur de La Lettre Écarlate, le seul livre ayant survécu à l'incendie de l'appartement de la jeune femme. Elle y va surtout pour se retrouver, trouver quelque chose qui lui donne la force de continuer et va faire d'étranges rencontres. Notamment celle de Georgia, une vieille dame farfelue, ancienne professeure de littérature spécialisée dans les Transcendantalistes dont Hawthorne faisait justement partie, et qui va vouloir aider Pauline à trouver ce qu'elle cherche. Le personnage de Georgia est vraiment haut en couleur et va, au début du moins, donner un rythme un peu soutenu au roman en lui évitant de patauger dans la mélancolie et les questionnements de Pauline. Pauline qui d'ailleurs est un personnage que j'ai souvent eu du mal à suivre et à comprendre au début. Car oui, ce doit être traumatisant de tout perdre dans un incendie et j'imagine qu'on n'en sort pas indemne, mais je trouvais qu'elle en faisait un peu trop. Et aussi qu'elle était assez désagréable envers Georgia. Mais fort heureusement, tout cela a une explication dans les pages qui suivent et plus on avance dans le roman, plus on comprend les motivations des personnages et plus on s'attache à eux.

Ce que j'ai vraiment aimé dans ce roman, au-delà de l'aspect "parcours initiatique", c'est la découverte des lieux mythique de la vie d'Hawthorne et de la vie de l'Amérique en général. Georgia est très bien renseignée sur le sujet, et fait découvrir à Pauline des lieux mythiques de la littérature américaine, mais surtout des lieux dont on entend pas forcément parlé quand on pense au tourisme en Amérique. Les descriptions de ces vieilles bâtisses témoins de la chasse aux sorcières de Salem, la maison où vécurent Nathaniel et sa chère Sophia, le lac Walden qui a inspiré Thoreaule cimetière de Sleepy Hollow où reposent aujourd'hui tant de grands noms de la littérature américaine (Louisa May Alcott, Ralph Waldo Emerson, Nathaniel Hawthorne et sa femme Sophia, Henry David Thoreau...). Je n'ai jamais eu l'occasion de visiter les Etats-Unis mais quand j'y pense, j'imagine les grandes villes surpeuplées, les endroits immenses, surprenants, époustouflants. Et La Transcendante m'a permis d'imaginer autre chose. Quelque chose de plus intimes, de plus vrais aussi. Et je crois que si je devais aller là-bas, j'aurai envie de suivre le parcours de Pauline et de Georgia plutôt que d'aller à Las Vegas, à New-York ou à Miami. Visiter les origines de ce pays immenses pour en comprendre l'Histoire.

Evidemment, ce livre n'est pas parfait. J'ai lu quelques critiques à son sujet, et je rejoins la plupart des gens sur le fait que parfois, les phrases en anglais tout de suite suivies de la traduction sont agaçantes. Je pense que des notes en bas de pages pour les non-anglophones auraient été amplement suffisantes. Mais je crois que c'est la seule chose que je pourrais reprocher à La Transcendante. L'écriture de Patricia Reznikov est fluide et efficace et même les extraits de La Lettre Écarlate ne m'ont pas dérangée, au contraire. Ils m'ont surtout donné envie de me replonger dans ce roman, de revivre la tragique mais magnifique histoire d'Hester Prynne. Peut-être aussi de redécouvrir ce roman sous un autre jour, en connaissant maintenant les conditions dans lesquelles il a été écrit... Et j'ai aussi, finalement, apprécié les descriptions de Paris qui m'ont donné envie, maintenant que je suis en région parisienne, d'aller vérifier tout cela de mes propres yeux!

Eh bien, Sophia raconte qu'elle pouvait apercevoir de sa fenêtre son marie en compagnie d'Emerson et de Thoreau, tous trois assis sur cette pierre, en grande conversation! Ils regardaient vers la rivière et le petit ponton tout en bas et lui tournaient le dos. Elle n'entendait pas ce qu'ils disaient. Discussion transcendantalistes, ou sur la cause abolitionniste, ou conversation simple et ordinaire sur la nature, sur le temps. Il faut imaginer ces trois grands hommes bavardant, puis se taisant, contemplatifs...

Conclusion
Je l'avais dit, ma critique n'est pas forcément objective mais La Transcendante a été pour moi un vrai coup de coeur qui m'a donné envie de me lancer moi aussi sur les traces de ces auteurs si mystérieux. Une lecture pleine de littérature, de culture, de philosophie, dont on ressort grandit!

lundi 28 octobre 2013

C'est Lundi, que lisez-vous? [20]

Rendez vous initié par Mallou et repris par Galleane.
On répond comme chaque Lundi à trois petites questions :
1. Qu'ai-je lu la semaine passée ?
2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
3. Que vais-je lire ensuite ?

La semaine dernière j'ai lu

En ce moment je lis

Ensuite je lirai

Cette semaine, on laisse un peu les lectures scolaires de côté pour se consacrer aux livres reçus en échange d'une critique! J'ai vraiment eu peur de ne pas trouver le temps de m'y plonger mais ma première lecture a été une très agréable surprise (la chronique demain), et je suis maintenant motivée pour enchaîner les deux autres avant de revenir à des choses plus académiques!


Et vous, que lisez-vous en ce premier Lundi du passage à l'heure d'hiver?

dimanche 27 octobre 2013

[Projet 52] 43 - Silhouette(s)

Projet 52 est un projet photo initié par Donlope et repris cette année par le blog Tout p'tits et graminées!

Avec encore un peu de retard cette semaine, voilà ma 43ème participation au Projet 52! L'Automne étant ma saison préférée, je crois qu'il pourrait m'inspirer pour tous les thèmes, y compris celui-ci. Je n'ai donc pas pu résister à vous présenter cette feuille stoppée dans sa chute par un fil de toile d'araignée en plein milieu de la forêt.

Les feuilles d'Automne tombent en tourbillonant...
Prochain thème pour le 2 Novembre

mardi 22 octobre 2013

Top Ten Tuesday [13] - Les 10 noms de personnages préférés ou les 10 personnages les plus inhabituels

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog de Iani.

Cette semaine, les 10 noms de personnages préférés
ou
les 10 personnages les plus inhabituels!

J'aime beaucoup les prénoms inhabituels, alors je vais prendre le thème des prénoms!

1 - Arwenn, dans Le Seigneur des Anneaux [Tolkien]
2 - Katniss, dans Hunger Games [Suzanne Collins]
3 - Elea, dans La Nuit des temps [René Barjavel]
4 - Lisbeth, dans Millenium [Stieg Larsson]
5 - Luna, dans Harry Potter [J.K. Rowling]
6 - Sebastian, dans Black Butler [Yana Toboso]
7 - Ayla, dans Les Enfants de la Terre [J.M. Auel]
8 - Hazel, dans Mercure  [Amélie Nothomb]
9 - Heathcliff, dans Les Hauts de Hurlevent [Emily Brontë]
10 - Alestria, dans Alexandre et Alestria [Shan Sa]

dimanche 20 octobre 2013

[Projet 52] 42 - Duo

Projet 52 est un projet photo initié par Donlope et repris cette année par le blog Tout p'tits et graminées!

Bien que Nicochéri et moi nous étions dit que nous ne prendrions pas un petit chat avant un moment (mais j'en avais quand même très envie), il s'est avéré que nous avons craqué sur un châton de 2 mois, tout mignon et adorable. Plutôt que de le laisser entre les mains d'un futur maître qui ne semblait pas s'en préoccuper tant que ça, nous avons préféré le recueillir et il fait maintenant partie de la famille le petit Issun. C'était aussi l'occasion parfaite pour faire une photo de notre duo d'animaux improbable : le chat et la tortue! C'est presque digne d'une fable de La Fontaine :)

Le Chat et la Tortue!
Prochain thème pour le 26 Octobre

samedi 12 octobre 2013

[Projet 52] 41 - Expérience

Projet 52 est un projet photo initié par Donlope et repris cette année par le blog Tout p'tits et graminées!

Cette semaine, le thème m'a un peu laissée perplexe. Je n'ai eu le temps d'expérimenter quoi que ce soit à part un bon gros rhume! Mais aujourd'hui, je tente des cookies chamallows/chocolat/noisettes, selon une recette Haribo alors pour vous faire un peu saliver, voilà une petite photo de toutes ces bonnes choses en espérant que l'expérience ne sera pas décevante au final (parce que, oui, tous ces ingrédients dans une seule recette, ça me laisse aussi perplexe!).

Aujourd'hui, on expérimente le cookie chamallows, chocolat, noisettes!
Prochain thème pour le 19 Octobre

dimanche 6 octobre 2013

[Projet 52] 40 - Prémices d'Automne

Projet 52 est un projet photo initié par Donlope et repris cette année par le blog Tout p'tits et graminées!

Oulala, j'ai du retard mais n'ayant pas eu une minute à moi cette semaine, j'ai du sortir en catastrophe aujourd'hui pour tenter de faire une photo! Et finalement, je suis ravie car sur le retour du Marché d'Automne de Neauphle le Château, j'ai trouvé le sujet parfait pour illustrer l'arrivée de l'Automne : le marron! C'est assez rare que je sois satisfaite de mes photos mais cette fois, je l'ai beaucoup tout comme j'adore l'Automne qui est sans aucune hésitation ma saison préférée :)

L'Automne arrive, les marrons avec!
Prochain thème pour le 14 Octobre

In My Mailbox [13]

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren et inspiré par Alea du blog Pop Culture Junkie. L'idée est maintenant reprise en France par Lire ou Mourir. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés.

Cette semaine, entre la réception du roman Masse Critique, ce que j'ai acheté pour les cours et ce que j'ai acheté pour ma collection personnelle, mon IMM est assez conséquent et j'en suis ravie car cela faisait longtemps que je n'avais plus ramené autant de livre à la maison! Et, au cas où vous vous poseriez la question, je bosse sur le mythe de Tristan et Iseut :)

 


vendredi 4 octobre 2013

Si c'est un homme

Auteur : Primo Levi
Titre original : Se questo è un uomo
Traductrice :Martine  Schruoffeneger
Première Édition Italienne : 1958, Einaudi
Première Édition Française : 1987, Julliard
Éditeur Actuel : Pocket


Quatrième de Couverture
"On est volontiers persuadé d'avoir lu beaucoup de choses à propos de l'holocauste, on est convaincu d'en savoir au moins autant. Et, convenons-en avec une sincérité égale au sentiment de la honte, quelquefois, devant l'accumulation, on a envie de crier grâce. C'est que l'on n'a pas encore entendu Levi analyser la nature complexe de l'état du malheur. Peu l'ont prouvé aussi bien que Levi, qui a l'air de nous retenir par les basques, au bord du menaçant oublie: si la littérature n'est pas écrite pour rappeler les morts aux vivants, elle n'est que futilité." Angelo RINALDI

Plus rien ne nous appartient : ils nous ont pris nos vêtements, nos chaussures, et même nos cheveux ; si nous parlons, ils ne nous écouteront pas, et même s'ils nous écoutaient, il ne nous comprendraient pas. Ils nous enlèveront jusqu'à notre nom : et si nous voulons le conserver, nous devrons trouver en nous la force nécessaire pour que derrière ce nom, quelque chose de nous, de ce que nous étions, subsiste.

Le Choix du Livre
J'avais lu ce livre au collège ou au lycée. Il m'avait marqué et je m'étais promis de trouver la force de le relire un jour. La force non pas parce que je ne l'ai pas aimé, mais parce que c'est un livre dur, psychologiquement. Finalement, c'est la fac qui m'a permis aujourd'hui de me plonger à nouveau dans cette oeuvre qu'on se doit de lire au moins une fois dans sa vie.

Mon Avis
Que dire sur ce livre qui n'a pas été dit? Honnêtement, je me lance dans cette chronique en me disant que ce n'est vraiment pas le genre d'oeuvre à critiquer. En bien ou en mal. Parce que ce qu'a écrit cet homme fait partie de l'Histoire, une Histoire qu'il ne faut pas oublier car si lui a eu la "chance" de pouvoir survivre et témoigner, ça n'a été le cas que d'un tout petit nombre. Et si ce que nous décrit Primo Levi dans Si c'est un homme nous semble déjà horrible, il faut aussi penser que d'autres ont du vivre des choses encore plus horribles et qu'ils ne sont plus là pour en témoigner. Alors que dire?

Je vais quand même essayer de dévoiler ce qui m'a le plus émue dans ce livre puisqu'en parallèle, je lis Une journée d'Ivan Denissovitch de Soljenitsyne, qui évoque la vie dans les goulags russes, et que cette lecture ne m'a pas autant troublée que celle de l'oeuvre de Primo Levi. Peut-être parce que, même si Soljenitsyne a vécu l'expérience du goulag, il la raconte à travers les yeux d'un autre personnage et que le témoignage est quelque peu faussé alors que Primo Levi parle bien en son nom et raconte ce qu'il a vécu de façon à la fois détaillée et sincère tout en restant humble et sans jamais tomber dans le jugement ni dans l'accusation. Et dans cette oeuvre qui raconte comment l'homme a déshumanisé l'homme, il en ressort une profonde humanité, celle qui naît de la solidarité et du partage dans un monde où tout espoir semble perdu.

En tout cas, malgré tout ce qu'on sait de la Shoah aujourd'hui à travers les documentaires, les films ou encore les vieux cours d'Histoire, il me semble important de lire Si c'est un homme car ce livre apporte vraiment, à mon sens, non pas de nouvelles informations à ce sujet mais un regard autre. Le regard de celui qui a vécu le drame, et qui le relate tel quel. Sans chercher à se faire plaindre, sans chercher à accuser ou à comprendre. Juste raconter. Le tout avec une écriture et un style très fluide qui relate les évènements de façon à la fois chronologique et thématique. On entre ainsi dans le monde du camp en même temps que Primo Levi, dans une sorte de parcours initiatique, et on y découvre chaque aspect de façon précise, presque ludique. Et c'était sans doute le but désiré puisque l'auteur fera ensuite de nombreuses rencontres avec des élèves pour parler de son expérience et répondre à leurs questions...

Le sentiment de notre existence dépend pour une bonne part du regard que les autres portent sur nous : aussi peut-on qualifier de non humaine l'expérience de qui a vécu des jours où l'homme a été un objet aux yeux de l'homme.

Conclusion
Je ne le répéterai jamais assez mais il faut avoir lu Si c'est un homme au moins une fois dans sa vie. On n'en ressort jamais indemne et c'est le genre de livre qui, même après dix ou vingt lectures, continue de nous chambouler...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...