Les dernières chroniques

mardi 21 janvier 2014

Hate List - Jennifer Brown

Je continue dans mes remise à neuf d'anciens articles que j'avais publiés sur mes blogs précédents avec ce roman de Jennifer Brown intitulé Hate List. Je l'ai lu il y a maintenant un assez long moment, à l'occasion d'une lecture commune sur un forum qui n'existe malheureusement plus. Cela dit, je me rappelle que j'avais terminé le livre bien avant la date butoir. Il faut dire qu'une fois commencé, j'ai eu du mal à m'en séparer tant je l'ai trouvé passionnant. J'avais déjà effleuré le sujet de la fusillade dans un lycée à travers le film Elephant de Gus Van Sant, mais je n'avais jamais lu de roman concernant ce genre de faits malheureusement réels. Et je dois avouer que cette lecture m'a réellement convaincue car les événements y sont traités différemment. On n'assiste pas à la fusillade et à tout ce qui a mené à son aboutissement mais à l'après-tragédie. A la reconstruction psychologique de Valérie, la petite-amie de celui qui a ouvert le feu avant de se donner la mort, mais aussi la reconstruction de tout un lycée, de chaque élève touché de près ou de loin par cet événement.

« C’est moi qui ai eu l’idée de la liste. Je n’ai jamais voulu que quelqu’un meure. Est-ce qu’un jour on me pardonnera ? » 

C’est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu’ils ont écrite pour s’amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l’établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s’est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses.  Jusqu’au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée…

Ce livre est juste poignant du début à la fin. L'auteure a su trouver le ton parfait pour nous faire ressentir tout ce qu'a pu ressentir Valérie. Une adolescente finalement comme les autres. Car qui n'a détesté personne au lycée? qui n'a été la source des moqueries de personnes? Le lycée c'est cette période où la méchanceté règne sans qu'on en réalise vraiment l'ampleur. Jusqu'à ce qu'un Nick nous ramène à la réalité. Pour certaines personnes, les pensées et les paroles se transforment en actes, et ça n'arrive sans doute qu'une fois sur un million mais ça arrive. Et dans Hate List, l'auteure aborde l'après, ce qu'il reste de ceux qui restent et plus particulièrement de Valérie, la petite-amie de l'auteur de la fusillade. Celle qui a participé à la "liste de la haine", cette liste où elle a noté de façon anodine les noms des gens qu'elle détestait. Juste pour s'amuser, sans arrière-pensée et encore moins celle que Nick passerait à l'acte. Mais après le drame, elle se retrouve seule à devoir justifier de cette liste et de ce qui s'est passé. Et quand je dis seule, c'est seule. Plus d'amis, plus de famille. Tout le monde la croit complice, voire coupable...


C'est là que j'ai eu l'idée d'écrire leur nom dans un carnet, un carnet qui aurait fait office de poupée vaudou de papier, pour me soulager. Le fait de noter leur nom dans ce carnet serait la preuve que c'étaient des super-nuls et que, moi, j’étais une victime.

Le gros point fort de ce livre, c'est réellement la façon dont le sujet est abordé. Pour moi, il y a trois étapes ou plutôt trois visions. On a d'abord le présent, celui de Valérie, de ses pensées, de ses peurs, de ses doutes. Puis à travers le présent, Valérie revient sur certains événement du passé, sur sa relation avec Nick, sur ce qui a mené à cette fusillade. Elle repense à tous ces signes avant-coureurs qu'elle n'a pas su détecter à temps et c'est vraiment très intéressant. Et enfin, au début de certains chapitres, on a droit à un petit article de journal retraçant l’événement de façon peu objective mais qui nous donne une idée de ce que peuvent penser les gens de l'acte de Nick et de Valérie. Le tout nous donne une image vraiment très très juste de tout ça et ne nous laisse pas d'autre choix que d'éprouver une grande admiration pour le courage de l'adolescente qui décide d'affronter à nouveau le lycée après ce qu'il s'y est passé, et malgré ce que les gens pensent d'elle.


Je contenais la colère qui s'accumulait en moi. Colère contre mes parents parce qu'ils n'étaient pas là. Colère contre Nick parce qu'il était mort. Colère contre les salauds qui le harcelaient quand il était au lycée. Colère contre moi-même parce que je n'avais rien vu venir.

D'ailleurs, ces mêmes gens sont très présents dans le livre. Et même si on éprouve une très grande tendresse pour Valérie et qu'on voudrait pouvoir la soutenir et lui dire qu'elle n'est pas seule, on comprend aussi aisément la réaction des autres élèves. Au final, chaque personnage a une place importante dans cette histoire. Chaque personnage a vécu et ressenti les événements à sa manière et c'est tout ce panel de sentiments et d'émotions qui donne aussi sa force au livre. J'ai également beaucoup apprécié les personnages plus extérieur au drame comme le Docteur Hieler et Bea de la galerie de peinture qui apporte une touche très positive à toute cette histoire pour le moins sombre. Je crois que finalement, les personnages avec qui j'ai eu le plus de mal sont les parents de Valérie, et le proviseur.



Mais je vais m'arrêter là avant d'en dire trop et vous laisser le soin de découvrir ce roman vraiment génial qu'est Hate List qui, comme vous devez vous en douter, est un coup de cœur! 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...