Les dernières chroniques

samedi 21 juin 2014

[PSN] Child of Light


Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft Montreal
Type : Jeu de Rôles
Support : Playstation 3
Multijoueurs : Jusqu'à 2 en local
Sortie France : 30 Avril 2014
Version : française
Classification : Déconseillé aux - de 7 ans
Web : Site web officiel


1895, Autriche. Aurora est une jeune fille qui contracte une maladie qui la plonge dans un sommeil profond. En se réveillant, elle se retrouve dans le monde mythique de Lémuria, dont le soleil, la lune et les étoiles ont été volés par la Reine Noire. Aurora tâchera de retrouver les astres célestes et revenir dans son monde d'origine afin de retrouver son père, le duc.


Un jeu Ubisoft aux allures de jeu indépendant, pourquoi pas. Un trailer plus tard, j'étais convaincue que je ferai ce jeu, et le prix m'a poussé à ne pas attendre plus longtemps (14,99€ sur le Playstation Store). Il faut savoir que le jeu n'est sorti qu'en dématérialisé bien qu'il existe un coffret collector qui contient une version digitale du jeu (à télécharger donc), ainsi que quelques goodies pour la modique somme de 19,99€.  Personnellement, je ne sais plus où mettre les goodies, petit appart' et grande collection ne font pas bon ménage mais si j'avais pu, je n'aurais pas hésité parce qu'il y a pas mal de trucs comme le montre le descriptif en image ci-dessous!


Venons-en maintenant au jeu à proprement parlé! Personnellement, je l'ai fait sur Playstation 3 et en coop' avec NicoChéri. A un joueur, on dirige Aurora avec le joystick gauche et Igniculus (la petite luciole) avec le droit tandis qu'en coop', le joueur 1 est Aurora et le joueur 2, la luciole. J'étais donc Igniculus tandis que monsieur était Aurora (cherchez l'erreur!). En fait, quand on joue ensemble, j'aime bien être celle qui aide, donc ça ne me dérange absolument pas de ne pas participer activement au jeu. Comme dans tout bon RPG qui se respecte, notre héroïne parcourt le monde et gagne de l'expérience en enchaînant les combats et en trouvant divers objets. Le fait de pouvoir avoir un second petit personnage est un élément beaucoup plus rare dans ce type de jeu, alors est-ce vraiment intéressant de jouer à deux? Et bien j'ai trouvé que oui! Je ne me contentais pas de suivre Aurora, j'avais accès à certaines zones où elle ne pouvait pas accéder, je pouvais ouvrir des passages grâce à ma luminosité (oui, je suis une luciole, ne l'oublions pas!) et même agir pendant les combats en ralentissant les ennemis (en les éblouissant) ou en soignant mes compagnons.


Maintenant que, dans ma grande logique, je vous ai parlé du personnage secondaire, je vais vous parler de l'héroïne et de ses compagnons. Tout au long de l'aventure, Aurora rencontre des personnages qui se joignent à elle dans sa quête si toutefois vous prenez la peine de mener à bien quelques quêtes secondaires. Il y a sept personnages qui peuvent rejoindre l'aventure d'Aurora : Rubella, Finn, Norah, Robert, Tristis, Oengus et Gen. Je ne raconterai pas leur histoire ici afin d'éviter tout spoilers mais tous les peuples de Lémuria sont représentés, ce qui nous permet de bien comprendre comment fonctionne ce petit monde. En parlant de fonctionnement, comme je le disais, on gagne de l'expérience en enchaînant les combats et on cumule des points de compétences que l'on peut utiliser dans une sorte de sphérier simplifié pour améliorer les statistiques, les compétences ou en apprendre de nouvelles. On peut également améliorer ses statistiques à l'aide des Oculi, des pierres précieuses qu'on récolte et qu'on combine tout au long du jeu et qu'on ajoute à ses accessoires. Les effets sont différents selon qu'on les place sur l'attaque, la défense etc... Concernant les combats, c'est du tour par tour avec une barre ATB commune sur laquelle on voit l'avancée de nos personnages et celle des ennemis. De ce fait, on peut envisager les stratégies à adopter - par exemple, passer en défense si on voit qu'un ennemi va attaquer avant nous et ainsi éviter d'être interrompu - un système vraiment très intuitif.


D'un point de vue moins technique, ce que j'ai vraiment aimé dans le gameplay de Child of Light, c'est que c'est vraiment pas prise de tête. Dès le début de l'aventure quasiment, Aurora a le pouvoir de voler. On peut donc se balader partout, découvrir Lémuria dans ses moindres recoins afin de débusquer un maximum de trésors sans la moindre pression. C'est vraiment un jeu qui détend et cette impression est accentuée d'une part par les graphismes très doux - ils semblent fait à l'aquarelle - et par les musiques. Celles-ci ont d'ailleurs été composées par Cœur de Pirate, une artiste que je n'apprécie pas forcément - sa voix m'énerve - mais qui a fait un très bon travail sur le jeu. Le côté très poétique est aussi assuré par le fait que tous les dialogues sont en vers. En somme, on a vraiment l'impression d'entrer dans un joli conte et c'est ce qu'est effectivement Child of Light.


En conclusion, Child of Light est vraiment un très bon RPG qui remplit tous les objectifs qu'il s'est fixé. Graphiquement sublime, un gameplay des plus agréables... on sent bien qu'Ubisoft a mit les petits plats dans les grands pour ce jeu inspiré par ailleurs de succès tels que Final Fantasy ou Vagrant Story, voire même Limbo mais également par des univers féériques comme le sont ceux des studios Ghibli*. Bien que la durée de ce RPG ne soit pas au niveau des gros RPG pour lesquels une bonne cinquantaine d'heures est indispensable pour en venir à bout, il faudra ici compter tout de même plus de dix heures, ce qui reste très honorable étant donné le prix du jeu et sa qualité! Bref, Child of Light est vraiment un jeu à découvrir, seul ou à deux, mais je vous assure que vous ne le regretterez pas, et honnêtement, pour 14,99€ dès sa sortie, pourquoi s'en priver?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...