Les dernières chroniques

jeudi 3 juillet 2014

La Sélection - Livre II : L'Élite - Kiera Cass

J'ai découvert la trilogie de Kiera Cass - La Sélection - il y a peu de temps et si j'avais apprécié ma lecture, ça n'avait pas été le coup de cœur espéré. Je l'avais dit dans ma chronique, j'avais beaucoup apprécié cette lecture mais elle était restée, pour moi, trop superficielle alors que beaucoup de sujets méritaient d'être plus développés et j'avais donc placé tous mes espoirs dans la suite, le tome 2, L'Élite. J'espérais vraiment que le côté concours de beauté serait relégué au second plan et que l'histoire d'Illeá serait largement plus exploitée. Bref, j'en attendais vraiment beaucoup de cette suite, peut-être un peu trop, et du coup j'ai été un peu déçue. Surtout déçue que ce ne soit pas le coup de coeur que j'avais espéré en fait. Parce que ce deuxième tome ouvre tout de même d'autres portes intéressantes, en dehors de la compétition, qui donnent envie d'en savoir plus. Du coup, il se lit vraiment très très vite - en tout cas je l'ai lu très très vite - et il met l'eau à la bouche concernant le troisième et dernier tome : L'Élue


Trois cents ans ont passé
et les Etats-Unis ont sombré dans l'oubli.
De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes.

Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donner.

La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, alors que deux factions de rebelles veulent faire tomber la monarchie.

Pour America Singer, demeurer au palais est encore plus compliqué : ses sentiments envers Maxon viennent se heurter à l'amour qu'elle éprouve depuis l'enfance pour Aspen, garde royal qu'elle croise tous les jours dans les galeries, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales...

On va commencer par les raisons qui font que j'ai été un peu déçue par ce deuxième tome de La Sélection. J'avais vraiment espéré que le côté concours de beauté serait un peu mis de côté mais ça n'a pas été le cas. Le concours et bel est bien présent du début à la fin du roman mais finalement, ce n'est pas ce qui m'a le plus dérangée. A la fin du premier tome, j'avais l'impression qu'America, malgré ses restes de sentiments pour Aspen, avait choisi Maxon. Pourtant, dans ce deuxième volume, la jeune fille ne cesse de changer d'avis d'une page à l'autre. Moi qui trouvais que Bella - de la saga Twilight - était déjà bien indécise entre le vampire et le loup-garou, America bat tous les records. Son petit cœur est une vraie girouette : un sourire de l'un la fait pencher d'un côté de la balance jusqu'à ce qu'il arrête de la regarder pendant quelques secondes et qu'elle reparte vers l'autre pour chercher du réconfort et ainsi de suite. Du coup, entre la Sélection à proprement parler et les épanchements sentimentaux d'America, toute la partie dystopie de l'histoire est encore une fois laissée un peu trop de côté...

Je regagne ma chambre et, tandis que mes femmes de chambre s'affairent, j'ai l'esprit ailleurs. A une époque, j'aurais résumé la Sélection à un choix très simple : Maxon ou Aspen. Ce choix a fini par entraîner une myriade de questions. Suis-je une Cinq ou une Trois? Serai-je femme de soldat ou épouse de roi? Retrouverai-je le confort de l'anonymat ou me forcerai-je à me tenir tête haute sous les projecteurs ? Parviendrai-je à ne pas déverser ma haine sur celle qui partagera la vie de Maxon si je choisis Aspen? Ou sur celle qui partagera la vie d'Aspen dans le cas contraire ?

Pourtant, des éléments sur l'Histoire d'Illeá, son passé et son futur, sont parsemés par-ci par-là, au milieu des strass et des paillettes. Et c'est à ces détails, surtout, que je me suis attachée et qui m'ont vraiment accrochée mais, encore une fois, très peu de réponses sont données et très peu d'entre eux sont réellement exploités à fond. En fait, je pense que je m'attendais vraiment à autre chose quand j'ai débuté cette série mais j'aurais vraiment du m'accrocher au titre : Kiera Cass nous parle de la Sélection. C'est LE sujet principal du livre, et pas l'Histoire d'Illeá, avec son contexte social et politique. Du coup, je suis partie sur une mauvaise piste, peut-être parce que j'ai tendance à trop comparer les livres entre eux, et forcément, y a un moment où le bât blesse. Cela étant dit, je ne vais pas bouder mon plaisir car j'ai quand même apprécié ce livre. Comme je l'ai dit, je l'ai lu très vite et les aléas sentimentaux d'America, s'ils sont déroutant, sont également prenant. On espère qu'elle fera le bon choix - personnellement, j'ai un faible pour Maxon même si parfois, son comportement m'énerve un peu - et qu'elle parviendra à évincer les autres sélectionnées, et surtout Céleste. Par ailleurs, j'ai bien aimé en apprendre un peu plus sur Marlee!

Vous êtes d'une grande ignorance en ce qui concerne les hommes, de toute évidence. Sachez qu'ils peuvent être très volage. Ne vous accrochez pas trop solidement à Maxon, son coeur ne vous est pas acquis. Rien de ce qui se passe dans ce palais ne m'est étranger. Je sais que certaines filles lui proposent beaucoup plus que vous. Une personne commune ne peut tirer son épingle du jeu.



En conclusion, et malgré un avis qui semble plutôt mitigé voire négatif sur certains points, je ne peux pas passer outre les qualités de la trilogie de Kiera Cass qui nous offre tout de même une histoire vraiment intéressante et bien ficelée, qui se lit très facilement et qui est donc parfaite pour bien commencer l'été sans se prendre la tête! Cette fois, je ne vais pas espérer que tout cela se dénoue dans le dernier tome, je le lirai et le prendrai tel qu'il sera et on verra bien comment tout cela se terminera :)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...