Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

vendredi 14 août 2015

Oona & Salinger - Frédéric Beigbeder

En Juillet, j'ai effectué un stage à la bibliothèque de mon village et ce livre ne cessait de me faire de l’œil - parmi tant d'autres. Je me suis donc enfin décidé à l'emprunter et, je vous l'avoue, il s'agit ici de mon premier Beigbeder... Mais il faut un début à tout et je pense que j'ai bien fait d'attendre ce roman pour découvrir un auteur assez controversé car il aborde ici un sujet qui me fascine : J. - D. Salinger. Je pensais vous avoir parlé de cet auteur énigmatique à travers une chronique sur le roman Mon année Salinger de Joanna Smith Rakoff mais je m'aperçois que je ne l'ai pas faite. Cela dit, j'avais dévoilé quelques unes de mes motivations quant à la découverte de Salinger dans ma chronique sur son seul et unique roman, L'attrape-cœurs. Bref, pour en revenir au " roman non-fictionnel" de Beigbeder, je peux vous le dire tout de suite : je l'ai adoré. Du début à la fin. J'ai dévoré chaque page de cette histoire d'amour. Mais pas que.

Il arrive un moment, dans certains pays, à certaines époques, où les hommes semblent attendre un événement important et tragique qui permettrait de résoudre tous les problèmes. Ces périodes sont généralement nommées : avant-guerre. Elles sont assez mal choisies pour tomber amoureux.
En 1940, à New York, un écrivain débutant nommé Jerry Salinger, vingt et un ans, rencontre Oona O’Neill, quinze ans, la fille du plus grand dramaturge américain. Leur idylle ne commencera vraiment que l’été suivant… quelques mois avant Pearl Harbor. Début 1942, Salinger est appelé pour combattre en Europe et Oona part tenter sa chance à Hollywood.
Ils ne se marièrent jamais et n’eurent aucun enfant.

On découvre Salinger encore tout jeune, à peine la vingtaine, encore loin d'imaginer qu'il sera l'auteur d'un des plus grands romans américains. Il rencontre la jeune et jolie Oona O'neill, elle le fascine, il en tombe amoureux. Ce sont des enfants, leur histoire est tout juste une idylle. Le titre est trompeur, l'histoire d'amour entre Jerry et Oona n'est qu'une infime partie du contenu de ce roman, et c'est tant mieux. Car il nous emmène bien bien plus loin que ce à quoi on s'attend. C'est un roman d'amour et de guerre, un roman sur le passé et sur le présent, un roman historique et un roman fictif, un roman sur Salinger et un roman sur Beigbeder, un roman sur la littérature et sur le cinéma, un roman photo et un roman Youtube. Bref, c'est un roman qui, en 350 pages, nous transporte littéralement et nous fait marcher sur un fil, tels des équilibristes, entre le vrai et la fiction. On ne sait jamais vraiment où commence l'un ni où s'arrête l'autre mais on a envie d'y croire...

Je crois qu'il ne faut pas souhaiter un amour courtois, même à son pire ennemi. Mais je crois aussi que la littérature n'est pas la vie, et que rien n'est plus beau, dans un livre et seulement dans un livre, que de telles histoires non vécues. Elles n'ont pas eu lieu, elles n'ont rien donné, elles n'ont pas duré, elles n'ont existé (ou "inexisté"), que pour devenir un roman ou un poème.

Ce roman, ce n'est donc vraiment pas l'histoire d'amour entre Oona et Salinger mais leur non-histoire. Un aperçu de ce qui aurait pu être si elle avait choisi Jerry plutôt que Charlie. Si la guerre n'avait pas changé la vision du monde de Salinger, s'il n'avait pas fini reclus et solitaire. Si cela n'avait pas laissé à Oona l'opportunité de rencontrer ce grand homme du cinéma qu'était Charlie Chaplin. Car malgré leur différence d'âge - 37 ans tout de même - un amour est bel et bien né. Les mauvaises langues diront sans doute que l'argent y est pour quelque chose mais Oona semble avoir vécu très heureuse auprès de l'homme qu'elle a choisi et à qui elle a tout de même donné huit enfants! Quant à l'idylle entre Salinger et Oona, si elle laisse rêveur, elle aura au moins permis à Beigbeder de signer un excellent roman qui lui permet, du même coup, de se justifier quant à son mariage avec une femme elle aussi plus jeune. Car si ça a marché entre Oona et Chaplin, pourquoi ça ne marcherait pas entre lui et Lara Micheli, de - seulement - 24 ans sa cadette?

Il en a fallu des coïncidences et des hasards; ils avaient une chance sur un milliard d'arriver, ensemble, à fabriquer Geraldine Chaplin, née à Santa Monica le 31 juillet 1944, pour qu'elle puisse jouer dans Le Docteur Jivago, et que sa fille , Oona Castilla Chaplin, puisse se faire poignarder enceinte dans Game of Thrones.


Il paraît que dans ses romans, Beigbeder a un peu trop tendance à parler de lui. Je ne le connais pas encore assez pour juger de cela car si, effectivement, il se sert de l'histoire d'Oona, Jerry et Charlie pour parler de lui, j'ai trouvé cela intéressant et le roman m'a fasciné. C'est, pour moi, un réel coup de cœur qui me donne enfin envie de découvrir la bibliographie de cet auteur qui ne fait pas l'unanimité. Mais un auteur qui fait l'unanimité, en général, ça n'augure rien de très bon. 
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...