Les dernières chroniques

vendredi 15 janvier 2016

[#leFilmDeLaSemaine] 1 - Unfriended


Même si je me suis inscrite tardivement (bon, 2 semaines ça va encore!) à ce challenge, cela ne m'a pas empêché de regarder des films depuis le début de l'année 2016. Aussi, je commence avec la chronique d'un film que j'ai vu juste après le réveillon du jour de l'an, mon premier film de l'année : Unfriended. Avec les potes, on voulait "se faire peur". Les guillemets, c'est parce que je suis très peu réceptive aux films d'horreur, à tel point qu'aujourd'hui je ne saurais vous donner aucun titre d'un film qui m'aurait vraiment foutu les jetons. Autrement dit, regarder un film d'horreur me fait rire la moitié du temps et m'ennuie l'autre moitié... La question est donc de savoir quel effet m'a fait Unfriended.


Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement
Une jeune lycéenne se suicide après qu'une vidéo compromettante sur elle ait été publiée sur Internet. Un an plus tard, six de ses amis se connectent, un soir, sur skype, pour "tchater" entre eux. Mais une septième personne, inconnue des autres, se connecte également. Cet intrus se montre très vite sous un visage inquiétant et menace les six amis de tuer le premier qui se déconnectera. Peu à peu, les événements tragiques qui ont marqué la bande, un an plus tôt, refont surface et se montrent sous un nouveau jour.

J'avoue que quand mes potes m'ont parlé du concept, j'étais pas hyper enthousiaste. J'ai trouvé ça "facile" de faire un Projet Blair Witch façon réseaux sociaux. Pourtant, je me suis laissée prendre au jeu dans le sens où c'est exactement le genre de choses qui m'a poussé à déconnecter complètement de Facebook depuis bientôt 2 ans... Bon, je ne suis plus lycéenne depuis bien longtemps donc je n'aurais probablement pas connu ce genre de problème de divulgation de vidéo compromettante (à mon âge, soit on est plus sérieux, soit on assume ses conneries voire on s'en vante...), mais si Facebook avait existé lorsque j'étais une ado, je ne garantie pas que moi ou mes amis de ce temps-là aurions été victimes ou bourreaux. Bref, le sujet de base m'a en quelque sorte touché car c'est un sujet auquel j'ai beaucoup réfléchi que les réseaux sociaux...

 

Pour autant, est-ce que le film m'a fait peur? Clairement pas. Déjà parce qu'un de nos potes ne parlait pas du tout anglais et qu'il fallait lui traduire tout ce qui était écrit, et sûrement aussi que le regarder en groupe amenuise l'angoisse. Mais je pense que même seule, je n'aurais pas angoissé... Pourtant, tout est fait pour. Du début à la fin du fillm, nous sommes sur l'écran d'ordinateur d'un seul des personnages - la jeune fille sur l'affiche - et nous voyons ce qu'il se passe chez les autres - mais aussi ce qu'il ne se passe pas - via Skype. Je parlais au début du Projet Blair Witch, l'immersion est ici un peu la même car il n'y a pas de mise en scène à proprement parlé, pas de musique, pas d'effets spéciaux. Tout pourrait être réel, tout semble réel, et tout se joue sur l'identification au personnage. Aussi, je pense que le fait de regarder ce film seul, et sur son propre ordinateur peut augmenter cet effet mais nous l'avons vu sur une grande télé, ce qui est plus commode en groupe.



 Finalement, Unfriended aura été une bonne surprise pour moi qui m'attendait à un navet internationale (ou au moins américain). Je ne dis pas que c'était le film de l'année - quoi que littéralement parlant, si - mais je ne me suis pas ennuyée devant (contrairement, par exemple, à La Cabane dans les bois devant lequel je me suis endormie le lendemain...). Je pense que si vous avez tendance à angoisser devant ce genre de film, et que vous aimez vous faire peur, Unfriended peut être un bon choix!


Film vu dans le cadre du challenge
(vu le 01/01/2016)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...