Les dernières chroniques

mardi 26 janvier 2016

[#leFilmDeLaSemaine] 4 - Kingsman : Services secrets


C'est parti pour le quatrième film de mon challenge cinéma : Kingsman : Services secrets. Quand ce film est sorti au cinéma, il y a quasiment un an, il ne me tentait absolument pas. Malgré la présence de Colin Firth, un acteur que j'aime énormément, l'affiche ne m'inspirait pas outre mesure, et je ne suis pas très friande des films d'espionnage. Pourtant, plus je lisais des critiques de ce film, plus j'étais curieuse car je n'en ai vu que très peu de négative... Aussi, je me suis enfin décidé à passer au-dessus de mes a priori et de me lancer dans le visionnage de ce film! Et au bout de 2h30, la seule vraie question que je me suis posée était "Mais pourquoi j'ai attendu aussi longtemps?!!".


KINGSMAN, l’élite du renseignement britannique en costumes trois pièces, est à la recherche de sang neuf. Pour recruter leur nouvel agent secret, elle doit faire subir un entrainement de haut vol à de jeunes privilégiés aspirant au job rêvé. L’un d’eux semble être le candidat « imparfaitement idéal » : un jeune homme impertinent de la banlieue londonienne nommé Eggsy. Ces super-espions parviendront-ils à contrer la terrible menace que fait peser sur le monde l’esprit torturé du criminel Richmond Valentine, génie de la technologie?

Vu le synopsis, l'affiche du film et le fait qu'il s'agisse d'un film britannique, on peut largement s'attendre à un film d'espionnage dans les règles de l'art. D'autant plus que le rôle endossé par Colin Firth est quelque peu le stéréotype de l'aristocrate anglais, au moins au début. Très vite, le film prend une tournure complètement inattendue, originale et allant même jusqu'au WTF total! Quand on sait que le réalisateur n'est autre que celui à qui l'on doit déjà Kick-Ass et Stardust, le mystère de l'étoile, on comprend immédiatement que Kingsman : Services secrets ne pouvait pas se contenter d'être seulement un film d'espionnage. On se retrouve donc avec un espion so british mais aussi so badass, qui entraîne un jeune  pas délinquant mais presque à se battre à coup de parapluie pour venir à bout du grand méchant Samuel L. Jackson version Wesh ma gueule qui zozotte. Un savant mélange qui ne peut que se terminer en grand feu d'artifice! Littéralement.


Kingsman : Service secrets est donc l'occasion pour Colin Firth de prouver une fois de plus qu'il peut tout jouer sans perdre une once de crédibilité, tout autant que Samuel L. Jackson et Mark Strong. C'est l'occasion de voir apparaître Mark Hamill à l'écran pendant quelques scènes mais aussi mais aussi d'avoir la fierté de voir une actrice française dans le rôle de la méchante badass et de découvrir ce tout jeune acteur qu'est Taron Egerton, déjà prévu au casting de Kingsman 2! Spécialisé dans les scènes de combat, il permet à Vaughn de nous servir des bastons chorégraphiées à un rythme de fou, frôlant l'épilepsie, et complètement jouissive. Tout cela est accompagné d'une bande-son impeccable signée Henry Jackman (à qui l'on doit celle de Kick-Ass mais aussi celles des Nouveaux Héros, ou encore des Mondes de Ralph), qui colle parfaitement à l'action omniprésente pendant presque toute la durée du film.




En somme, Kingsman : Services secrets a été un coup de cœur! Je n'ai absolument pas vu passer les 2h30 du film et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde! Le casting est vraiment parfait, les scènes sont spectaculaires et l'humour anglais est toujours aussi désopilant. Si vous n'avez pas encore vu ce petit chef-d'œuvre de l'espionnage britannique, un seul conseil : jetez-vous dessus!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...