Les dernières chroniques

samedi 6 février 2016

[#leFilmDeLaSemaine] 6 - Pixels


Concernant le challenge #leFilmDeLaSemaine, j'ai décidé de changer de "mode opératoire". J'étais partie dans l'idée de présenter réellement un film par semaine, mais finalement je vais juste partir du principe que je dois regarder au moins 52 films cette année et vous les présenter au fur et à mesure. Du coup, il y aura des semaines avec plein de films, et d'autres sûrement très vide mais peu importe! Je viens donc vous parler aujourd'hui de Pixels! En bonne amatrice de cinéma et de jeux vidéo que je suis, ce film avait tout pour me plaire : un réalisateur au top (le papa des premiers Harry Potter au cinéma et de la saga Maman, j'ai raté l'avion), un casting plutôt sympa (Adam Sandler, Sean Bean, Peter Dinklage...) et des personnages de jeux vidéo que j'adore (Pacman, Donkey Kong...). Pourtant, en me lançant dans le visionnage de ce film, je savais que j'allais être déçue. Une intuition. Mais j'ai voulu la surmonter, au cas où je me serais trompée, ça n'a pas été le cas.


À l’époque de leur jeunesse, dans les années 80, Sam Brenner, Will Cooper, Ludlow Lamonsoff et Eddie « Fire Blaster » Plant ont sauvé le monde des milliers de fois… en jouant à des jeux d’arcade à 25 cents la partie. Mais aujourd’hui, ils vont devoir le faire pour de vrai… Lorsque des aliens découvrent des vidéos d’anciens jeux et les prennent pour une déclaration de guerre, ils lancent l’assaut contre la Terre. Ces mêmes jeux d’arcade leur servent de modèles pour leurs attaques. Cooper, qui est désormais Président des États-Unis, fait alors appel à ses vieux potes pour empêcher la destruction de la planète par PAC-MAN, Donkey Kong, Galaga, Centipede et les Space Invaders… Les gamers pourront compter sur l’aide du lieutenant-colonel Violet Van Patten, une spécialiste qui va leur fournir des armes uniques...

Ne serait-ce que le synopsis, j'aurais du me douter que ça allait être WTF. Attention, j'aime bien les films qui ne se prennent pas forcément au sérieux. J'aime bien regarder des trucs légers pour déconnecter de temps à autres. J'aime bien l'autodérision. Mais dans Pixels, c'est trop de tout ça en même temps. Le retour dans les années 80 était sympa - même si je me demande comment la coupe mulet a pu être à la mode? - et les références aux jeux vidéo agréables. Ça, c'était pour le côté nostalgique et c'était bien tenté de sortir Pixels à l'heure où le retrogaming est plus à la mode que jamais. Mais pour le coup, Les Mondes de Ralph s'étaient déjà chargé de l'affaire. Et après? Pas grand-chose. Si les gamers sont les "héros" de ce film, ils ne sont pas là non plus pour redorer le blason de la communauté de passionnés de jeux vidéo qui sont soit stupides, soit crades, soit les deux à la fois et, dans tous les cas, pervers.


Quant au scénario... quel scénario? Le film est juste un gros placement de références et de publicités pour certains produits et certaines personnalités qui viennent jouer leur propre rôle. Si j'ai lâché quelques sourires, j'ai en vérité poussé plus de soupirs car les événements déjà bien lourds frôlent sans cesse le ridicule, voire le vulgaire et le mysogine. Cela s'explique sans doute parce qu'à l'origine, Pixels est seulement un petit court-métrage de 2 minutes, réalisé par un Français et dans lequel, sans aucun dialogue, les placements de références sont tellement mieux incluses dans le monde réel (voir?). Vouloir créer une histoire sur ce petit bijou, c'est tentant mais c'est aussi casse-gueule. Et laisser ce scénario aux mains d'Adam Sandler, qui avouons-le ne brille pas dans l'exercice, c'était à la limite de se tirer une balle dans le pied.


Au final, je ne dirais pas que Pixels a été une grosse déception pour moi car je m'attendais à être déçue par ce film. Je ne sais pas si ma déception a été telle que je l'imaginais ou pire, mais c'est un film que je ne conseillerais pas aux amateurs de jeux vidéo qui vont sans doute se sentir outrés, voire insultés durant les quelques 105 minutes qu'il dure. Pour ma part, je ne garde que les quelques références qui m'ont fait sourire, et pour le reste... Mieux vaut aller voir ailleurs!


Pixels
Pixels Bande-annonce (2) VF

Film vu dans le cadre du challenge
(vu le 11/01/2016)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...