Blog en pause prolongée pour cause de préparation du CRPE...

See you soon... or later!

Les dernières chroniques

Final Fantasy Type-0

samedi 25 juin 2016

Le Silence de Mélodie - Sharon M. Draper

Auteur : Sharon M. Draper
Traductrice : Maud Desurvire
Titre original : Out of My Mind
Édition américaine : Atheneum Books en 2010
Édition française : Michel Lafon en 2015

Quatrième de couverture
Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification. Mais seulement dans ma tête. Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans.

Premières phrases
Des mots.
Des milliers de mots m'entourent. Peut-être même des millions.
Cathédrale. Mayonnaise. Grenade.
Mississippi. Napolitain. Hippopotame.
Soyeux. Terrifiant. Irisé.
Chatouiller. Éternuer. Souhaiter. S'inquiéter.
Depuis toujours, ils tourbillonnent autour de moi comme des flocons de neige et fondent, intacts, dans mes mains, tous aussi délicats et différents les uns des autres.
Ils s'amoncellent au fond de moi comme d'énormes congères. Des montagnes d'expressions, de phrases et d'associations d'idées. Des formules bien trouvées. Des blagues. Des chansons d'amour.

Mon avis
J'avais flashé sur la couverture et l'histoire de ce roman jeunesse chez Potit Panda il y a quelques mois, et il m'a fait la surprise de me le ramener lors de notre dernière rencontre pour que je puisse le découvrir à mon tour. Il faut savoir que ce roman a été un véritable coup de cœur pour lui (lire sa chronique), et c'est peut-être la raison pour laquelle ça n'en a pas été un pour moi. Je vous rassure, ce n'est pas dans un pur esprit de contrariété, mais tout simplement parce que j'en attendais peut-être trop de la part de ce roman. Je l'ai beaucoup aimé et je l'ai lu très vite mais j'ai l'impression qu'il m'a manqué quelque chose. Je ne sais pas vraiment quoi. L'histoire, c'est celle de Mélodie : une jeune fille de onze ans très intelligente mais atteinte de paralysie cérébrale. Autrement dit, elle ne peut pas contrôler les mouvements de son corps mais ses capacités intellectuelles sont intactes. - pour vous donner une idée, elle est dans le même cas que le célèbre physicien Stephen Hawking, dont il est d'ailleurs fait mention dans le roman. Malheureusement, elle ne peut pas s'exprimer pour faire comprendre au monde qui l'entoure, et surtout à ceux qui parlent d'elle en pensant qu'elle ne comprend pas ce qu'ils disent, qu'au contraire elle comprend tout. Sauf que tous ces mots qu'elle absorbe, elle ne peut pas les partager. Elle est obligée de tout garder pour elle. 

Heureusement que Mélodie est bien entourée : ses parents n'ont jamais douté de son intelligence, de même que leur voisine, Madame V ou encore son aide scolaire, Catherine. Toujours présents pour elle, ils n'hésitent jamais à prendre sa défense quand il le faut mais sans la laisser s'appuyer toujours sur eux. Ils lui apprennent à garder la tête haute, à ne pas s'apitoyer sur son sort, à survivre dans un monde qui n'aura jamais de pitié pour elle... Car si l'on pense que seuls les enfants peuvent se montrer cruels à son égard, on se trompe. Les adultes le sont tout autant, et cela peut-être même pire car à 10 ans on n'est pas forcément conscient de ce qui est méchant et de ce qui ne l'est pas - c'est souvent de l'incompréhension plus que de la réelle méchanceté - mais quand on est adulte, c'est autre chose... Bref, Mélodie est en quelque sorte obligée d'assister à tout ça, au déroulement de sa propre vie, en tant que spectatrice alors qu'elle aurait des milliers de choses à dire, et des millions d'autres à apprendre aux gens qui la côtoient, à nous apprendre... Car oui, le handicap et la différence en général font peur. Mais ces gens-là, tout ce qu'ils souhaitent c'est être traité pour ce qu'ils sont : des êtres humains à part entière.

Mélodie est un personnage de fiction, mais elle pourrait être réelle. Il ne fait aucun doute que de nombreuses personnes sont dans son cas et c'est avec ce genre d'ouvrages que les choses pourraient bien changer à leur égard. Entrer dans sa peau le temps de quelques pages nous permet en quelque sorte de ressentir les choses telles qu'elle les ressent et de porter un autre regard sur le handicap, et sur la façon dont ces personnes nous voient. C'est donc un roman dont je ne peux que conseiller la lecture et je remercie encore une fois M. Panda pour la découverte!

Citations
Je suis toujours sidérée de voir que les adultes présument systématiquement que je suis sourde. Ils parlent de moi comme si je n'étais pas là, pensant que je suis trop attardée pour saisir.

Tout le monde utilise des mots pour s'exprimer. Sauf moi. Et je parie que la plupart des gens n'ont pas conscience de leur véritable pouvoir. Moi si.
Les pensées ont besoin de mots, et les mots, d'une voix.

Personne ne pige. Personne. Ça me rend dingue.
Alors de temps en temps, je pète un câble, mais alors un gros. Mes bras et mes jambes deviennent tout raides et se débattent comme des grosses branches dans la tempête. Même ma figure se fige. Quand ça se produit, j'ai souvent du mal à respirer, pourtant il le faut car j'ai besoin de hurler et de me défouler. Ce ne sont pas des crises. Une crise, c'est médical et ça fait dormir.
Ces pétages de câble - je les appelle mes "éruptions volcaniques" - font partie de moi. Tous les trucs qui ne fonctionnent pas dans mon corps s'amoncellent et se déchaînent d'un coup. Je voudrais bien me retenir et je sais que ça fait flipper les gens, mais c'est plus fort que moi. Je perds tout contrôle. Et parfois ce n'est pas beau à voir.

Ce livre a été lu dans le cadre de deux challenges

Un roman offert

Challenge Petit Bac 2016
Ligne 2 : Prénom
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...