Les dernières chroniques

dimanche 31 juillet 2016

Le Bleu est une couleur chaude - Julie Maroh


Auteur : Julie Maroh
Dessinatrice : Julie Maroh
Éditeur : Glénat, en 2010

Quatrième de couverture

Mon ange de bleu
Bleu du ciel
Bleu des rivières
Sources de vie…

La vie de Clémentine bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune fille aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir toutes les facettes du désir. Elle lui permettra d’affronter enfin le regard des autres. Un récit tendre et sensible.




Mon avis
J'ai découvert cette BD en cherchant un titre qui pourrait coller dans mon Challenge Petit BAC, catégorie "couleur" évidemment. J'ai trouvé le titre beau et étrange, les couleurs sobres mais expressives, le graphisme... J'avais vaguement lu que le thème de l'homosexualité était abordé et j'ai décidé de me lancer car c'est quelque chose d'assez rare en BD. Je pensais trouver une histoire très revendicative, presque militante et en fait pas du tout. J'ai été surprise dès le début de l'ouvrage qui annonce une histoire belle et triste, tendre, touchante... En effet, dès les premières pages, on est en compagnie d'Emma qui vient récupérer les affaires, et notamment les journaux intimes, de sa bien-aimée Clémentine qui vient de mourir. L'histoire de Le Bleu est une couleur chaude est donc une grosse rétrospective sur ce que fut la vie de Clémentine depuis son adolescence jusqu'à sa mort, vers l'âge de 30 ans.

Comme tous les ados, Clémentine se pose beaucoup de questions sur elle-même durant ses années lycée. Alors qu'elle n'est qu'en seconde, un élève de terminale tombe amoureux d'elle, ils sortent ensemble mais tout bascule lorsqu'elle croise une jeune femme aux cheveux bleus. Elle ne comprend pas pourquoi elle pense à elle, ce qu'elle ressent. Elle a été élevée dans l'idée qu'une fille, ça sort avec un garçon et n'accepte pas son attirance pour les filles. Cela va empirer quand des rumeurs vont circuler sur elle et qu'elle va être rejetée par ses amies... Heureusement, elle pourra toujours compter sur son meilleur ami Valentin, et sur Emma - la fameuse fille aux cheveux bleus - qui va lui apprendre à accepter ce qu'elle est.



Dans la plupart des chroniques sur Le Bleu est une couleur chaude, je lis que c'est Emma qui aide Clémentine à accepter son homosexualité et à s'épanouir, et c'est vrai. Mais je tenais quand même à souligner que Clémentine aide aussi Emma à être en accord avec ses propres sentiments. Leur relation est fusionnelle, et elle s'apporte mutuellement de quoi avancer dans la vie, un amour teinté de bleu qui, du coup, devient une couleur chaude : celle des sentiments. Cette bande dessinée m'a un peu rappelé le film Le Secret de Brokeback Mountain dans le sens où les deux protagonistes perdent énormément d'occasions d'être heureuse à cause des autres. Et je pense que c'est cet aspect qui m'a le plus touché car, sans entrer dans les détails, c'est la mort de l'une d'entre elles qui appelle aux regrets : le regrets de ne pas avoir vécu pleinement cette relation, d'être passé à côté de choses importantes...

Le Bleu est une couleur chaude a été un vrai coup de coeur pour moi. Une histoire belle et touchante sur un sujet finalement peu traité dans la bande dessinée. J'ai appris, par ailleurs, que c'était de cet ouvrage qu'était inspiré La Vie d'Adèle, film que je n'ai pas vu mais que je prendrai peut-être le temps de regarder malgré les polémiques qui l'entourent... Quoi qu'il en soit, Julie Maroh nous a offert une bien belle histoire, deux personnages attachants qui traversent des épreuves qui ne peuvent laisser personne indifférent...


Ce livre a été lu dans le cadre de deux challenges

Un one shot

Challenge Petit Bac 2016
Ligne BD : Couleur

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...